LE SUPERBE

80895

Nouveau produit

Issu d'un programme maritime tentant de renforcer les diversités des vaisseaux des Forces Navals de Louis XVI au XVIIIème siècle, le Superbe, longuement élaboré, fut mis en chantier en 1782 sur les plans de l'ingénieur Jacques-Noël Sané. Ce vaisseau a la particularité d'avoir une coque doublée de cuivre. Cette pratique du doublage s'était généralisée à partir de 1770. Elle permettait à la coque, et notamment à la carène de ne pas être attaquée par les vers et autres parasites.

Plus de détails

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 6 points . Votre panier totalisera 6 points qui peut être converti en un bon de réduction de 1,20 € .


Le Superbe est équipé de 74 canons répartis ainsi: 28 de 36 livres sur la première batterie, 30 de 18 livres sur la deuxième batterie et 16 de 8 livres sur le gaillard. Comme tous les vaisseaux de 74 canons, le Superbe ne possédait pas de mantelet à la seconde batterie. Il est à noter que la figure de proue de ce bateau représente un écusson qui fut un principe imposé comme réglementaire en 1785. Introduit dans l'Armée Naval de l'Amiral Villaret De Joyeuse, il essuya au mois de janvier 1795 une violente tempête. Celle-ci endommagea de nombreux navires de cette armée, dont le Superbe. Devenu irréparable à cause de nombreuses voies d'eau, l'Amiral Villaret De Joyeuse décida son évacuation.

CARACTERISTIQUES

  • Longueur coque hors-tout : 64,50 m
  • Longueur total : 85 m
  • Largeur: 30 m
Nombre de pieces 867
Longueur maquette 56
Largeur maquette -
Hauteur maquette 45
Largeur boite 56
Hauteur boite 38
Profondeur boite 8
Contenu Maquette - Chaine - Plan de montage
Echelle 1/150
Age 14 ans
Difficulté Avancé

Donnez votre avis

LE SUPERBE

LE SUPERBE

Issu d'un programme maritime tentant de renforcer les diversités des vaisseaux des Forces Navals de Louis XVI au XVIIIème siècle, le Superbe, longuement élaboré, fut mis en chantier en 1782 sur les plans de l'ingénieur Jacques-Noël Sané. Ce vaisseau a la particularité d'avoir une coque doublée de cuivre. Cette pratique du doublage s'était généralisée à partir de 1770. Elle permettait à la coque, et notamment à la carène de ne pas être attaquée par les vers et autres parasites.
Product successfully added to the product comparison!